Avec la séparation du secteur des télécommunications au milieu des années 90, l’arrivée en masse du raccordement à internet dans chaque foyer et donc du courrier électronique ainsi que de la privatisation partielle de la distribution des colis, notre géant jaune national se devait de réagir en se restructurant et en se diversifiant pour survivre.

Mais… je ne me l’imaginais pas à ce point…


Timbre poste - Conduire une pelleteuse

Timbre poste - Conduire une pelleteuse


Jusqu’à présent, de cette diversification, je connaissais l’élargissement de la palette des produits financiers comme les fonds de placements ou les hypothèques et la transformation de nos rares office postaux encore actifs en papeteries.

Ce n’est récemment que, grâces aux programmes d’affiliations, j’ai découvert que la Poste disposait également d’un magasin en ligne : le Postshop.  Je ne me suis guère attardé sur l’assortiment de celui-ci pensant trouver, outre le secteur philatélie, les habituels articles de bureau en vente dans les différents offices.


Cette semaine mon affilieur TradeDoubler, grâce auquel mon site est « agrémenté » de pub, a envoyé un mailing vantant les mérites dudit Postshop. Toujours en quête de sources de revenues afin de payer les frais de mon blog ainsi que l’achat de mon nouveau Reflex, j’ai été farfouiller dans le magasin en ligne.

A ma grande surprise, celui-ci est bien plus étoffé que je ne le pensais. L’assortiment dispose d’un vaste choix de livres traitants de tout les sujets, d’une catégorie DVD, de divers produits informatique et même d’un choix, restreint certes, d’APN compacts. Mais la cerise sur le gâteau est l’offre actuelle de pouvoir s’amuser à faire des trous avec une pelleteuse de 20 tonnes pendant deux heures et demie.

Oui, oui, vous avez bien lu, vous pouvez vous payer le luxe de conduire une pelleteuse grâce à notre chère régie.

Alors que certains d’entre-vous s’échinent sur ces machines 8 heures par jour, avouez que de devoir payer pour en conduire une ne manque pas d’originalité et méritait d’être relevé. Et pour ceux qui ne sont pas fan des engins de chantier, vous pouvez vous rabattre, bien-entendu à un prix plus élevé, sur la location d’une Ferrari, le pilotage d’un Boeing 737 en simulateur ou, l’hiver pointant le bout de son nez, dormir dans un igloo à Davos.


Personnellement, je me suis simplement contenté de commander deux livres traitant de la photographie dont je me réjouis de vous en faire la critique prochainement :



Photographier le Ciel en Numerique
Passer la commande


La photographie - du daguerréotype au numérique
Passer la commande


Ceci étant, je terminerais ce clin d’œil sur une note positive en soulignant les prix corrects pratiqué par ce magasin en ligne. De plus, les frais de port sont gratuits.

Alors, cliquez, farfouillez, achetez et peut-être que grâce à vous et à mon article, le prix des timbres baissera…



On peut toujours rêver, non ?



Pour les fans de ces machines de chantier, voici le lien vers l’offre :


Conduire une pelleteuse


A propos de 

Ingénieur en télécommunication, je suis passionné par le high-tech en général. Mes hobbies vont de l’informatique au modélisme ferroviaire en H0 en passant par le cinéma, la musique, un peu de jardinage, et la photographie bien-entendu.
Depuis peu, vous pouvez retrouver mes créations ainsi que les créations d'autres artistes régionaux dans mon magasin en ligne :

Le shop apprentiphotographe.ch

Share